Weight Watchers

Je me suis inscrite à WW (Weight Watchers) !

Je me suis inscrite à WW ! Qu’on l’appelle toujours Weight Watchers ou plutôt WW, on en entend parler depuis des années. Plus jeune, je regardais les pubs avec les égéries comme Amel Bent et je me disais que de toute façon, elles étaient payées pour dire que ça marche. Je ne sais pas si c’est mon dépit ou si c’est parce qu’une amie s’y est mise un mois avant moi, mais… j’ai fini par sauter le pas.

Cela fait maintenant dix jours que je me suis inscrite et que je suis le programme Liberté de Weight Watchers. Le principe : je me suis défini un objectif poids à atteindre pour le mois de décembre. J’ai placé la barre très haut, et je sais que ça ne sera pas forcément atteignable. Pourtant, l’idée de m’en être rapprochée le plus possible me motivera à continuer sur ma lancée. Voici un premier petit bilan (qui n’engage que moi bien sûr).

En vrai, Weight Watchers, c’est quoi ?

Le concept de Weight Watchers va au-delà des plats et desserts « allégés » WW vendus en grandes surfaces. Le but est de garder le contrôle sur ce que l’on mange et boit sur la journée, grâce à un système de points. Dans le cadre du programme Liberté de WW, je peux utiliser jusqu’à 23 Smart Points (SP) quotidiens, et 42 « SP hebdos » supplémentaires par semaine. Les 23 SP constituent en quelque sorte la « limite » de ce que l’on peut manger et boire chaque jour. Les 42 SP hebdos sont un genre de crédit hebdomadaire dans lequel on peut piocher quand on dépasse un peu sur sa journée à 23 SP. Dans toute cette histoire, il est en effet important de ne pas oublier de se faire plaisir ! Ainsi, une journée à 23 SP maximum constitue une « journée bleue ». En cas de dépassement, on parle de « journée blanche ».

Et parce que l’alimentation va de pair avec la pratique d’une activité physique régulière, il est aussi possible (et recommandé) de la comptabiliser. Elle est alors convertie en FitPoints, gagnés au fur et à mesure que l’on enregistre son activité. Cela peut être la marche quotidienne entre la maison et le boulot, comme la séance d’aquagym hebdomadaire ou encore la course du midi avec les collègues.

Pour faire tout cela de manière simple et centralisée, une application accompagne l’abonnement : WW Mobile.

Prise en main de l’application WW Mobile

J’ai beau être vachement connectée sur les réseaux pour papoter et partager des bêtises, surfer sur mon smartphone et utiliser des tonnes d’applications ne m’enchante pas beaucoup. Pourtant, WW Mobile est un outil qui est vite devenu presque indispensable.

Application WW Mobile

J’ai pu y saisir mes propres recettes et découvrir celles proposées par WW pour rééquilibrer mes plats, avoir la main un peu moins lourde sur les matières grasses et le sucre. C’est sans doute le temps de développer des automatismes, mais pour l’instant, l’application WW Mobile me permet d’avoir une meilleure visibilité sur ce que je mange, tant en termes de quantité que de qualité.

Bon, pour être honnête, au début, j’ai passé pas mal de temps à essayer de comprendre comment naviguer sur l’appli. Cela dit, je ne sais pas si c’est un caprice de mon téléphone ou si des petites optimisations sont nécessaires. Quoi qu’il en soit, certaines fonctionnalités devraient être rendues plus visibles ou plus facilement accessibles.

Je ne savais pas qu’on pouvait avoir une routine repas !

Comme son nom l’indique, le programme Liberté de WW offre beaucoup de souplesse. Cette première semaine m’a quand même permis de mettre en place une petite routine repas. Pour quelqu’un qui avait l’habitude de manger des céréales, des viennoiseries ou encore des tartines le matin, j’ai vite changé de bord ! Mon tote bag se compose aujourd’hui de :

  • 1 petit pot de flocons d’avoine avec 1 càs de lait en poudre et parfois de la cannelle ou du cacao
  • 1 petit pot avec 5 amandes et 1 petite poignée de raisins secs, ou 1 pomme
  • 1 banane
  • 1 boîte avec mon déjeuner

Je prépare le tout la veille au soir ou le matin pendant que mon amoureux prend son petit dej. La première option me fait gagner 5 minutes le matin, youpi ! Et pour tenir toute la matinée sans en-cas, le petit déjeuner, c’est au bureau. Une banane écrasée dans la tasse, le contenu du petit pot de flocons d’avoine, de l’eau chaude, et hop !

La partie la moins sexy de ma routine repas se déroule le soir. La semaine dernière, en rentrant à la maison, je n’ai pas du tout eu le temps de me poser et j’ai l’impression d’avoir passé toutes mes soirées en cuisine. Je pense qu’à la longue, je vais me mettre au batch cooking pour une partie de la semaine histoire d’avoir des soirées off en amoureux. Si le but est de prendre plaisir à manger, j’estime qu’il est aussi important d’apprécier le moment quand on cuisine.

Weight Watchers, est-ce que ça marche vraiment ?

C’est vraiment super tôt pour dire si WW marche du feu de Dieu ou non. En tout cas, sur ma première semaine, j’ai trouvé une branche à laquelle m’accrocher. Cela m’a permis de réduire le sucre et mes portions, d’intégrer plus de fruits et légumes à mon alimentation. Lors de la première semaine, j’ai perdu 3,2 kg et j’ai un peu flippé. Je me suis dit que c’était beaucoup trop rapide, et l’excitation a vite laissé place à la peur de reprendre le double tout aussi vite.

Mais WW, c’est aussi un engagement que l’on prend envers soi-même. Celui de trouver l’équilibre. J’en suis en ce moment à ma deuxième semaine et la perte est plus lente, plus rassurante. Dans mon cas, WW est efficace et il faudra s’accrocher car la route est encore longue 🙂

What about you? Pas besoin de ça ? Envie de vous lancer ? Une success story Weight Watchers à partager ? 😉

Pssst ! Abonnez-vous à En Cuisine et À Table sur les réseaux sociaux pour ne rien manquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *